Le week-end dernier, Jean Boniface Assélé, oncle maternel d’Ali Bongo Ondimba a demandé aux parents des élèves orientés dans son établissement, le Lycée Djoué Dabany (LDD), par le Ministère de l’Éducation Nationale, de payer les frais de scolarité de leurs enfants eux-mêmes, rapporte nos confrères de GabonActu.

Jean Boniface Assélé a expliqué cette décision par le fait que l’État gabonais ne paye pas les frais de scolarité des élèves qu’il oriente dans son établissement. « L’Etat ne paye pas », a fait remarquer le Général de police à la retraite JB Assélé avant de renchérir, « Je vous demande de payer les frais de scolarité de vos enfants, quand l’Etat paiera, je vous paierai le trop-perçu ».

L’État est un mauvais payeur. Tout le monde le sait, « Tonton Associé » aussi. Certains propriétaires d’établissements privés reconnus d’utilité publique ont bonne mémoire des difficultés qu’ils rencontrent pour payer les enseignants vacataires et pour maintenir le service administratif en fonction.

Lire aussi:  ANBG: Le paiement des bourses de mars 2021 renvoyé à une date ultérieure ... peut-être jamais (?)

Dans un précédent article paru sur www.funnygabon.com, Henriette Ondo Eva, Présidente de la Fédération des Établissements Privés Confessionnels et Laics du Gabon (FEPCLG), rappelait que l’État doit toujours 5 milliards de francs CFA à 47 établissements privés reconnus d’utilité publique réunis au sein de la fédération dont elle a la charge et invitait les parents d’élèves à payer personnellement la scolarité de leurs enfants faute de quoi les élèves orientés par l’État ne seront plus admis dans les différents établissements.

Lire aussi:  20 étudiants grévistes du CMFEPM exclus pour alcoolisme et vandalisme

Ainsi donc, le Gabon, pays le plus riche d’Afrique est incapable de payer les frais de scolarité de quelques milliers d’apprenants ? Pour un PIB par habitant largement supérieur à la somme que chaque élève et étudiant devra débourser pour ses frais d’écolage sur une année, va-t-on sacrifier l’avenir de toute une génération ?

Lire aussi:  [Formation] Les étudiants de l'USTM réduits en SDF