Ce mercredi 6 octobre 2021, Christine Mba Ndutume, édile de la ville de Libreville prennait part à Paris, en France, à la conférence internationale Initiative de Paris pour la Préservation des Forêts d’Afrique Centrale.

Invitée par la Maire de Paris, Anne Hidalgo à cette rencontre axée sur la préservation de la nature, Christine a, en sa qualité de présidente de l’organisation Cités et Gouvernement Locaux Unis d’Afrique (CGLU-A), prononcé un discours à la Georgette Mavetsa. Entre balbutiements, hésitations, tremblote, tonalité terne et prononciations approximatives, c’est l’image de tout le Gabon qui a été écornée ce 6 octobre à Paris.

Lire aussi:  [Lecture] «Le Gabon en danger», le livre de Daniel Mengara qui dit tout sans ambages

« Parler c’est facile, lire c’est trop dur », reconnaît l’Institut Suisse Jeunesse et Médias (ISJM). Pendant longtemps, on a cru qu’il suffisait de pouvoir décoder les lettres et les mots pour savoir lire. Ce qui s’est révélé faux. Car la lecture est un acte bien plus complexe. Christine Mba Ndutume l’a appris à ses dépens. Devant un parterre de décideurs politiques, chefs d’entreprises, militants écologistes, ONGs, maires et journalistes, entre autres, la Maire de Libreville a prononcé une allocution abracadabrantesque qui nous rappelle le discours d’installation de Georgette Mavetsa, Maire d’Iboundji devenue la risée du monde en 2019.

Lire aussi:  C'est dans le moutouki que se cache le Coronavirus selon les scientifiques municipaux de Libreville

Le passage de Christine Mba Ndutume à cette rencontre initiée par la mairie de Paris en partenariat avec le journal Le Monde Afrique sera certainement diffusé dans l’émission Le Grand Bêtisier diffusée sur TF1.