Des employés de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sont accusés d’avoir profité de leur position de force pour abuser sexuellement des dizaines de femmes lors de l’épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo (RDC).

Le Directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesusa, a fait son mea culpa. Il dit assumer la responsabilité de l’organisation, mais n’a pas l’intention de démissionner pour autant.

Lire aussi:  [Société] SEEG, Airtel & Canal+ : des entreprises de passe-droit au Gabon

« Je suis désolé pour ce qui vous a été infligé par des employés de l’OMS, qui auraient dû vous servir et vous protéger. Cela n’aurait jamais dû vous arriver. C’est inexcusable ». C’est avec ces mots que Tedros Adhanom Ghebreyesusa s’est exprimé le mardi 28 septembre 2021 pour apaiser les tensions naissantes. Le Directeur de l’OMS dit assumer « la responsabilité ultime pour le comportement des gens que nous employons » et les « manquements » de l’organisation pour empêcher ces actes.

Lire aussi:  Edgard Kapone: « Le c*l de mon fils est plus doux que le kpêtou de ma femme. » — Interview

Ces excuses s’adressent à près de soixante-dix femmes, essentiellement victimes d’exploitation et d’abus sexuels en République Démocratique du Congo entre août 2018 et juin 2020.