Emily Maltman, actuelle ambassadrice britannique en République Démocratique du Congo (RDC) est cœur d’une vive polémique dans le pays des Léopards. Alors qu’elle rentrait de vacances pour reprendre le service à Kinshasa ce dimanche 19 septembre 2021, elle a déclaré avoir perdu de vue ses bagages qui étaient sur le tapis à l’aéroport international de Ndjili.

Aussitôt la disparition de ses effets constatée, la diplomate britannique a lancé un avis de recherche pour retrouver ses bagages contenants des objets de valeur sentimentale.

Lire aussi:  Libreville : Il vole un téléphone et plonge dans la mer pour fuir

« Mon enthousiasme pour retourner à Kinshasa ce matin a totalement disparu quand mes bagages étaient volés de l’aéroport. Une fois vue, et puis après deux minutes – plus là.

Si vous avez pris mes bagages par erreur, veuillez me contacter. Les affaires de ma fille sont dedans », a fait savoir Emily sur son compte Twitter.

Une déclaration de perte trop hâtive qui sera déjugée seulement quelques heures plus tard par l’intéressée elle-même.

Lire aussi:  Vol à l'arrachée sur une Blanche à Louis, un témoin raconte les faits

« Des bonnes nouvelles. Mes bagages ont été retrouvés à l’aéroport. Je ne sais pas pourquoi ils étaient enlevés du tapis roulant. Le plus important est de retrouver mon bonheur ressenti à mon retour au Congo », a-t-elle ironisé sans toutefois s’excuser de son attitude alarmiste qui a jeté du discrédit sur les habitants de la région.

Sans ménagement, Olivier, un internaute Kinois a réagi sur Twitter : « Tu devais commencer par demander pardon pour avoir parler de vol alors que tu n’as pas bien chercher ! »

En service en RDC seulement depuis avril 2020 en remplacement de John Murton, Maltman ne s’est pas totalement intégrée dans le pays pour comprendre les habitudes des populations. Sa déclaration de perte a amené les autorités nationales à mettre la pression sur les employés de l’aéroport affectés au service bagages de retrouver illico presto les effets de la diplomatie.

Lire aussi:  Deux comptables de la CNAMGS au gnouf pour avoir volé l'argent destiné aux prêtres