Ce samedi 25 septembre 2021, l’artiste Creol organisait un dîner de gala de charité à l’honneur de son père MackJoss, une pointure de la musique gabonaise décédé il y a quelques années. L’événement a eu lieu à « Le Tapis Rouge », sis au carrefour Avorbam (Libreville nord). Au lendemain de l’événement, les fans et les curieux sont étonnés qu’aucune image des participants n’ait fuité sur la toile.

Le dîner de gala a été organisé en grande pompe et annoncé seulement quelques jours avant. Le prix des billets était de trois cents mille francs CFA (300 000 F CFA) par personne et cinq cents mille francs CFA (500 000 F CFA) le couple. La totalité des gains seraient reversés à la Fondation Creol La Diva pour « financer la rentrée scolaire de 500 jeunes filles mères de l’Ogooué Ivindo et les enfants autistes de l’Estuaire », a-t-on appris de la promotrice elle-même.

Lire aussi:  [CAN 2021] La Camère Coco Émilia cloue le bec à Creol, la commère

Les soutiens de l’artiste qui n’ont pas pu réunir cette somme … colossale, il faut l’avouer, s’attendaient au moins à vivre l’expérience en direct sur Gabon 1re qui lui a offert espace de communication ou tout au moins sur sa page Facebook. Plus de 15 heures après, aucune photo ni vidéo de l’assistance n’est visible sur la toile et et sa fanbase commence à s’inquiéter « J’ai activité un forfait cadeau pour pouvoir suivre le dîner de gala de La Diva », se plaint l’une des Fantastiks ce matin sur Facebook.

Pour l’instant, les bruits de couloirs vont bon train. Les mauvaises langues, « les bas nous autres-là » se régalent. Pour son caractère mégalomane et sa tendance à tout partager sur la toile même son intimité, c’est problématique qu’elle n’ait publié aucune photo d’ensemble. Seule une photo d’elle sur la scène avec quelques musiciens a été publiée ce jour vers 09 heures 30 minutes à la demande des internautes. Selon certaines indiscrétions, l’évènement n’a pas fait grand monde.

Lire aussi:  Camille Makosso supplie Koffi Olomidé d'inviter Creol à son concert à Paris

« Les derniers résistants à la crise du Corona et à la rentrée scolaire ne voulaient peut-être pas montrer leurs bouilles », ironise Hervé Linga un abonné de Funny Gabon avant de renchérir : « Si on te voit là-bas, tous tes parents et amis victimes économiques du corona et de la rentrée scolaire feront la queue devant chez toi. Si tu as 500.000 FCFA à dépenser pour un gala de charité ce n’est pas 100.000 FCFA qui vont te manquer pour acheter le trousseau scolaire des neveux. » Une réaction qui concorde bien avec la situation du pays en ces temps de crise.

Cependant, si fiasco il y a, serait-ce à cause de la mauvaise organisation ? On est tenté de répondre par l’affirmative. Le recours à un Event Planner expérimenté aurait été nécessaire. Un gala de charité à 300 000 francs la tête en pleine crise sanitaire et à la veille de la rentrée des classes, l’événement promu seulement à quelques jours de la tenue et ne reposant sur aucun thème, il fallait être plus qu’une diva pour réussir un tel exploit.

Lire aussi:  «Il n'y a que les bôrôs qui suivent Coach Hamond Chic», charge Le Bandecon en Chef

Le tout n’est pas de passer à la télé et de convaincre les autres artistes à partager le visuel de l’évènement. Beaucoup d’entre eux n’ont même pas effectué le déplacement. Parfois les fans qui vous adulent sur les réseaux sociaux ne peuvent même pas dépenser un rond pour soutenir votre cause. Il ne faut pas se leurrer. La vie ce n’est pas le lait.