L’humoriste gabonais « Chambre À Louer » (CAL) mort officiellement pour le buzz le 6 novembre 2020 à Libreville, était un artiste pétri de talent et très apprécié sur la toile.

CAL a fait ses débuts à Port-Gentil, la capitale économique du Gabon et s’est révélé au public gabonais peu à peu depuis 2019. Il fonde notamment sa notoriété sur le concept « Apoutchou » qu’il était le principal promoteur national. Malheureusement comme les meilleurs partent toujours en premier, la nouvelle de sa mort est tombé le 6 novembre 2020 alors qu’il ne souffrait d’aucune pathologie notoire. Certaines sources ont indiqué à notre Rédaction qu’il serait mort de fraîcheur parce qu’il aimait rester torse nu en dépit de ses abdos inexistants.

Lire aussi:  Tout compte fait, c'est Charly Tchatch l'humoriste le plus suivi au Gabon

Le 7 novembre 2020, c’est-à-dire le lendemain, les Gabonais ont été informés aux lueurs du matin sa résurrection seulement quelques heures après. « Même Jesus n’a pas le waze là ! », s’est exclamée sa fanbase. Cependant très peu croyaient vraiment au miracle jusqu’à ce qu’ils apprennent qu’il célèbre son anniversaire le 15 septembre 2021 à l’orphelinat « Le Bon Samaritain » de Kinguélé puisque lui-même orphelin. Beau geste, n’est-ce pas ?

Lire aussi:  Le chantage émotionnel sur les réseaux sociaux : l'arme des e-truands

Toutefois, les Gabonais se demandent s’il était nécessaire de faire venir un revenant pour terrifier les enfants déjà vulnérables. Pour d’aucuns, ce serait pour le tournage d’une séquence de « Walking Dead Gaboma », un téléfilm 100% gabonais et essentiellement axé sur l’art de feindre sa propre mort pour le buzz qui sera bientôt diffusé sur Gabon 42. Finalement, était-ce un anniversaire de naissance ou un anniversaire de décès ?

Lire aussi:  Creol: La nouvelle égérie politique chargée d'abêtir la jeunesse gabonaise ?