L’humoriste gabonais « Chambre À Louer » (CAL) mort officiellement pour le buzz le 6 novembre 2020 à Libreville, était un artiste pétri de talent et très apprécié sur la toile.

CAL a fait ses débuts à Port-Gentil, la capitale économique du Gabon et s’est révélé au public gabonais peu à peu depuis 2019. Il fonde notamment sa notoriété sur le concept « Apoutchou » qu’il était le principal promoteur national. Malheureusement comme les meilleurs partent toujours en premier, la nouvelle de sa mort est tombé le 6 novembre 2020 alors qu’il ne souffrait d’aucune pathologie notoire. Certaines sources ont indiqué à notre Rédaction qu’il serait mort de fraîcheur parce qu’il aimait rester torse nu en dépit de ses abdos inexistants.

Lire aussi:  Aucune image de l'assistance n'a fuitée, le dîner de gala de Creol classé secret défense ?

Le 7 novembre 2020, c’est-à-dire le lendemain, les Gabonais ont été informés aux lueurs du matin sa résurrection seulement quelques heures après. « Même Jesus n’a pas le waze là ! », s’est exclamée sa fanbase. Cependant très peu croyaient vraiment au miracle jusqu’à ce qu’ils apprennent qu’il célèbre son anniversaire le 15 septembre 2021 à l’orphelinat « Le Bon Samaritain » de Kinguélé puisque lui-même orphelin. Beau geste, n’est-ce pas ?

Lire aussi:  Sly'A se fait reprendre véhément pour avoir traité les Panthères de «pintades»

Toutefois, les Gabonais se demandent s’il était nécessaire de faire venir un revenant pour terrifier les enfants déjà vulnérables. Pour d’aucuns, ce serait pour le tournage d’une séquence de « Walking Dead Gaboma », un téléfilm 100% gabonais et essentiellement axé sur l’art de feindre sa propre mort pour le buzz qui sera bientôt diffusé sur Gabon 42. Finalement, était-ce un anniversaire de naissance ou un anniversaire de décès ?

Lire aussi:  Manitou : 1 homme, 2 facettes ?