Au lendemain du coup d’état du 5 septembre 2021 en Guinée, l’Union Africaine (UA), l’Organisation des Nations Unies (ONU) et la Russie ont condamné l’acte des Forces Spéciales conduites par le Colonel Mamady Doumbouya. Devant ce qui s’apparente à une hypocrisie de la communauté internationale, Claude Siar est sorti de sa réserve pour un recadrage.

« Probablement par principe, la communauté dite « internationale » s’est empressée de condamner le coup d’état militaire du 5 septembre 2021. Elles étaient moins arc-boutées sur les principes lors de la modification de la constitution pour un 3ème mandat trempé dans le sang des guinéens. Hommage aux victimes des politiques meurtrières à travers le monde … spécialement chez nous, en Afrique de l’Ouest.

Je ne fais pas l’apologie du coup d’état, je constate l’attitude de certaines institutions et instances. Le problème n’est pas le coup d’état mais ses raisons et l’état d’un peuple que l’on trompe et que l’on tue au nom du pouvoir. Les principes ne sont rien si ils sont bafoués au détriment du peuple que l’on dit servir. »

Lire aussi:  [Urgent] Guinée : tentative de coup d’État en cours à Conakry

Claudy Siar est à l’origine du concept « Génération consciente ». Il soutient des mouvements citoyens de jeunes pacifistes en Afrique. Il est l’initiateur de la première consultation nationale de la jeunesse africaine organisée en Guinée du 25 mai au 10 août 2015. Il est engagé auprès des migrants présent en France et dénonce particulièrement l’appellation « jungle de Calais » aux propensions racistes.

Lire aussi:  [Urgent] Guinée : tentative de coup d’État en cours à Conakry