Un nourrisson de quelques semaines a été découvert cette nuit sous un poteau électrique au quartier Haut de Gué-gué. Un énième geste qui soulève la problématique de la démission parentale.

Au Gabon, l’abandon des bébés est une pratique courante imputable aux jeunes filles mères sans soutien surtout si le géniteur n’a pas reconnu la grossesse. Sous la pression familiale et face à la dure réalité de devoir élever seule un enfant, certains filles abondent leurs progénitures pour se refaire une autre vie en tant que jeune fille libre.

Lire aussi:  Confinement partiel ou prison à ciel ouvert ?

Déposé sous un poteau électrique sans aucune assistance, un nouveau né à été découvert au Haut de Gué-gué vers minuit. Les riverains qui passaient par là l’ont entendu pleurer et l’ont sauvé du pire. Alerté par les témoins, le nourrisson a été pris en charge par le SAMU Social.

Tout comme l’avortement, l’abandon d’un nourrisson est un acte criminel puni par les textes en vigueur en République gabonaise. Ni la situation sociale peu envieuse, ni le rejet par la famille, encore moins la non-reconnaissance de la grossesse par le géniteur ne devrait constituer, en aucun cas, une raison valable pour abandonner son enfant dans la nature, sans assistance.

Lire aussi:  [Fait-divers] Cocue, une gendarme se serait donnée la mort à Owendo