Coup de tonnerre dans le milieu du showbiz gabonais. L’affaire Ida Moulacka connait un nouveau rebondissement. Toute la toile nationale est en ébullition après la révélation de ses notes vocales érotiques et sensuelles avec son amant, en la personne de Melchy Obiang, le patron du cinéma local. Attention, âmes pudiques, s’abstenir !

Après le buzz médiatique suscité par le couple Nguema sur leur devorce prononcé sur fond d’adultère, des notes vocales WhatsApp constituant à touts les égards, des preuves matérielles à charge ont été publiées sur les réseaux sociaux ce jour. Dans celles-ci, Ida Moulacka avoue ses fantasmes à Melchy Obiang dans un langage salace interdit aux mineurs et adultes pudiques.

Lire aussi:  « Il est libre [...] Il est déjà lavé, venez chercher », dixit Wilgrace Nguety

Dans son délire érotique, la servante bien-aimée de l’Éternel surmontée Lazare parle de «gros bangala», de «con serré» et d’ «écarter le cul», pour ne citer que ces gros mots. Dans un autre passage, elle avoue à son amant qu’elle s’est rendue à l’église « sans sous-vêtement » et qu’elle était en train de fantasmer sur lui sur «la place où s’assoient les pasteurs» au moment où il lui a fait une note vocale sur WhatsApp. Elle est donc sortie lui répondre toute excitée en attendant leur rencontre amoureux le lendemain. D’après ses révélations, depuis qu’elle a connu Obiang, elle illumine, son teint brille et lorsque les fidèles lui demandent la source de cet éclat, elle leur répond «C’est la gloire de Dieu» entre éclats de rire.

Lire aussi:  [Scandale] La sextape du Gouverneur du Moyen-Ogooué devient virale sur la toile

D’après Jean François Nguema Edzang, l’ex époux d’Ida, il avait déjà surpris ses chats érotiques et avait décidé de passer l’éponge non sans bloquer les contacts de son « rival ». C’était sans compter sur l’entêtement d’Ida. Quelques jours plus tard, elle a repris contact avec Melchy à son insu pour recommencer leur idylle où ils s’étaient arrêtés. Chose qu’il n’a pas du tout plu a Jean François (JF) qui a demandé et obtenu le divorce. C’est un scénario digne d’un film rocambolesque sur la vie après le mariage dans les ménages des personnalités publiques gabonaises.

Lire aussi:  Sextape: Le censeur du LNLM crie au chantage et dénonce une vidéo truquée. Notre analyse ...