Anne-Marie Dworaczek Bendome, militante du Parti Démocratique Gabonais (PDG) au pouvoir a été l’invitée du numéro de l’émission Polititia de ce dimanche 4 juillet 2021 présentée par Richard Togbe et diffusée sur les antennes d’Africa 24. Elle est revenue, sans langue de bois, sur l’allocution mal maîtrisée d’Ali Bongo Ondimba vendredi 25 juin devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès.

Journaliste indépendante, libre et engagée militant pour le respect des droits humains, la lutte contre les iniquités, les injustices et pour une information accessible au plus grand nombre, Anne-Marie Dworaczek Bendome (AMDB) a fait une brillante analyse du discours du Chef d’État gabonais, par ailleurs son camarade politique. Elle déplore un manque de sérieux de la part de celui a déjà plus de 32 ans de carrière politique en tant que député, ministre et président.

Lire aussi:  La religion, le remède à la misère ?

Elle s’est exprimée en citoyenne libre et nom en qualité de membre d’un parti politique car pour elle, les hommes et femmes passeront mais le Gabon subsistera. « Au-delà des intérêts personnels du parti, il faut placer les priorités du pays », a-t-elle déclaré avec une lucidité inégalée sur le plateau. Gouverner c’est prévoir, dit-on communément.

Ma passion et ma compassion pour mes semblables sans distinction, sont mes boussoles. Mes propos parfois perçus ou jugés acerbes, sans concessions, sont le constat de mon impuissance face à ce qui me révolte au plus haut point et à certaines situations inextricables.

Derrière une image qui peut paraître dure pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis une personne affectueuse et pleine de tendresse, sans pourtant verser dans la mièvrerie — confie-t-elle sur son blog Mediapart.

AMDB dresse le tableau sombre d’un pays à genoux où les populations s’inquiètent de quoi sera fait demain. Un point de vue corroboré par le reportage de l’Agence Française de Presse (AFP) sur les enfants gabonais qui vivent misérablement des déchets ramassés à la grande décharge de Mindoubé. Suivre son intervention ici.

Lire aussi:  Ali Bongo se réjouit de la naissance d'un cousin gorille « en milieu naturel »