C’est l’un des chanteurs les plus populaires de France. Maître Gims, de son vrai nom Gandhi Djuna, s’est livré ce dimanche à Audrey Crespo-Mara dans le magazine Sept à Huit diffusé sur TF1. Une interview où il parle de son enfance, de sa famille et de la France … sans oublier sa phobie pour la politique.

Maître Gims, auteur du livre Vise le Soleil, était sur TF1 dans l’émission Sept à Huit présentée par Harry Roselmack pour le portrait de la semaine. Alors qu’il doit remonter sur scène pour son « Décennie Tour », le chanteur aux 6 millions d’albums vendus s’est confié à Audrey Crespo-Mara ce dimanche dans une interview à cœur ouvert et à gorge déployée.

Lire aussi:  Espoir La Tigresse classe Creol et les Fantastiks

Sans se départir de ses légendaires lunettes noires, il raconte comment sa famille a immigré en France fuyant la dictature du président Mobutu et placé dans un centre de loisirs. Sa famille a vécu plusieurs revers de la vie qu’il assimile à un véhicule qui fait plusieurs tonneaux avant de se stabiliser. Par ailleurs, il évoque sa relation avec Dadju, son petit-frère: « Dadju c’est ma fierté, pas mon concurrent. Puisque je suis l’aînée, je souhaite qu’il vienne après moi [au classement, ndlr] », affirme-t-il avec beaucoup d’humour.

Lire aussi:  Creol: La nouvelle égérie politique chargée d'abêtir la jeunesse gabonaise ?

Devenu une personnalité influente, Gims n’a pas coupé le cordon avec le pays qui lui a donné le sein. Il y effectue quelques fois des séjours où il est accueilli en fanfare tel un émir voire un sultan. Quand à ses ambitions politiques, l’homme reste catégorique : « En RDC, les gens veulent que je sois candidat à l’élection présidentielle. Moi, j’ai peur de la politique. Déjà être artiste c’est une grande responsabilité, imaginez être politicien », a-t-il déclaré à Audrey Crespo-Mara, son interlocutrice du jour.

Lire aussi:  Showbiz: Les vérités du Général Makosso sur Créol