Après un deuxième mariage en catimini avec Désirée Syngatadi, journaliste à Gabon 1re et maire d’Akanda en début avril 2021, Lambert Noël Matha, ministre gabonais de l’Intérieur n’a plus été revu en public depuis plus d’un mois. Lune de miel ou soucis de santé ? Des sources officieuses, il serait victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC), appelé communément « fatigue sévère » au Gabon. Voilà un à qui la polygamie ne réussit pas — LOL.

Lambert Noël Matha, la pièce maîtresse de la politique d’Ali Bongo Ondimba responsable d’un portefeuille ministère stratégique est absent des radars depuis plusieurs semaines. Depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus, il avait multiplié des apparitions publiques pour annoncer les restrictions sanitaires dans le pays mais surtout mettre les populations en garde pour le respect de celles-ci.

Lire aussi:  Creol: « Ça ne va pas ... Des personnes censées protéger la population tirent sur elle ... Sont-ils des vrais Gabonais ? »

« Mais où est donc passé Matha ? », s’interrogent les gabonais. La disparition* de Lambert Matha défraie la chronique et alimente les discussions sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Le gouvernement n’a pas encore communiqué officiellement mais les rumeurs vont bon train et les sources s’accordent sur la dégradation de son état de santé. Victime de « fatigue sévère », le ministre gabonais de l’Intérieur aurait d’abord été hospitalisé au Centre Hospitalier Universitaire d’Angondjé (CHUA) avant d’être évacué en urgence à l’étranger pour bénéficier de meilleurs soins de santé.

Lire aussi:  [Urgent] Mathias Otounga menace de «faire bastonner» un jeune de sa localité.

Les hôpitaux gabonais n’étant pas suffisamment équipés en appareillage pour traiter certaines pathologies et assurer un certain confort, les « Gabonais d’en-haut » sortent du pays vers à la recherche d’un Eldorado sanitaire. En 2009, lors de la campagne électorale, Ali Bongo Ondimba avait promis d’améliorer les conditions de santé au Gabon et avait juré qu’il n’aurait jamais se faire soigner à l’étranger lui-même. Un serment brisé depuis les évènements de Ryad, en Arabie Saoudite.

Lire aussi:  Guy Patrick Obiang Ndong : L'Incohérence Paroxysmée* | Partie 1

En attendant, les populations gabonaises sont toujours comprimées voire déprimées et prient désormais pour une prompte rémission du Ministre de l’Intérieur afin de prononcer le déconfinement comme son parrain, la France.