Plus ça dure, plus ça craint. La tension monte et le suspense est à son comble. La Confédération Africaine de Football (CAF) a encore reporté pour une deuxième fois son verdict dans l’affaire Kanga Guélor accusé d’usurpation d’identité. Si les allégations sont avérées, le joueur est donc inéligible pour jouer avec sélection gabonaise et la Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot) risque gros.

Initialement prévue le dimanche 09 mai, puis repoussée au 16 mai, la décision de la CAF dans le Kangagate se fait encore attendre. Ce second report renforce davantage le doute sur l’éligibilité du joueur de l’Étoile Rouge de Belgrade qui revendique la nationalité gabonaise soutenu par les autorités locales. Si la Fédération Congolaise de Football Association (Fécofa) n’avait pas un dossier solide qui nécessite une étude minutieuse, la CAF aurait déjà, sans doute aucun, rendu sa décision. Le Gabon a donc toutes les raisons de s’inquiéter.

Lire aussi:  En deuil, Guelor joue et gagne avec les Panthères pendant qu'Ibrahim fait la fête à Louis

Dans une telle affaire où l’issue semblait déjà favorable pour la Fégafoot, la CAF ne devrait normalement pas prendre autant de temps puis qu’elle même a déclaré ne pas être « la police pour faire des enquêtes ». En d’autres termes, les documents qui lui sont présentés dans chaque dossier sont des pièces à conviction explicites qui visent à soutenir ou à infirmer les accusations portées contre le joueur Kanga Guélor.

Lire aussi:  Affaire Kanga Guelor, la CAF a tranché

« La CAF a reporté sa décision pour une date ultérieure », a-t-on appris des sources proches de l’instance. Une « date ultérieure » qui signifie une date non déterminée, sine die. Cela peut être demain, la semaine prochaine ou même dans un mois. Cela renforce le suspense et nourrit désormais les inquiétudes des Gabonais. La question qui taraudent désormais les esprits est: « Pourquoi tant de temps pour une confrontation de preuves qui peut se faire normalement en quelques heures ? » Les RD Congolais, quant à eux, chérissent l’espoir de fouler la pelouse camerounaise lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) édition 2022 suite à l’éventuelle disqualification des Panthères du Gabon.

Lire aussi:  Kangagate: La CAF saisie officiellement la Fegafoot