Ce jeudi 13 mai, Libreville a été le théâtre d’une scène de jalousie opposant une policière à une gendarmette. La policière qui a neutralisé son « ennemi » au sol a filmé la séquence et la vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux. C’est une scène choquante voire humiliante pour la corporation et la société civile demande des sanctions sévères contre les protagonistes.

Diane est une gendarmette sous-brigadière de la Gendarmerie Nationale. Ce jeudi, elle va quitter le camp où elle vit « avec son [propre] drap » pour aller « casser le coco » c’est-à-dire, satisfaire sa libido avec le mari d’une autre autre, une policière adepte du sadisme et au look un peu déjanté.

Lire aussi:  [Insolite] Un RD Congolais passe 14 mois à l'aéroport de Séoul, en Corée du Sud

Mais mal lui en a pris. Elle a été surprise en plein acte sexuel avec le mari de la policière dans leur lit conjugal et a été copieusement passée à tabac par cette dernière. Difficile de croire qu’il s’agit de deux agentes des forces de l’ordre et de sécurité qui se livrent bataille pour un homme jusqu’à ce que la cocue déclare éhontement : « C’est une gendarmette, sous-brigadière. Moi, je suis policière. » Et alors?

Lire aussi:  [Insolite] La rockeuse Sophia Urista urine sur un fan en plein concert

Que dit la loi dans ce cas de figure ? Est-ce normal de battre une personne, s’assoir sur elle, la filmer et le brandir sur les réseaux sociaux au motif qu’elle a couché avec son homme ? Déjà entachées par plusieurs maux dont le racket, la corruption et la violence, entre autres, cette séquence vidéo vient encore écorcher davantage l’image et la notoriété chancelante des forces de sécurité et de défense du Gabon.

Lire aussi:  Gabon: Le mythe des véhicules de police qui n'ont jamais de carburant

Au regard de cet acte qui jette le discrédit sur toute la corporation et crée un malaise entre policiers et gendarmes, une sanction disciplinaire de la Primature et/ou du ministère de tutelle est très attendue pour recadrer les uns et les autres.

🎥 La policière s’exprime, sa rivale retenue au sol sous sa jambe