Les écoliers du village Azabikat, situé à quelques encablures d’Oyem, dans le Woleu-Ntem, sont désormais contraints de suivre les enseignants dans un débit de boisson de fortune au risque de connaître une année blanche. La toiture de l’école publique du village a été arrachée par un violent orage.

Funny Gabon

Un violent orage s’est récemment abattu sur le village Azabikat, à quelques kilomètres d’Oyem, dans le Woleu-Ntem. La toiture de l’école publique a été endommagée, obligeant les élèves de l’établissement à occuper un bar pour achever le second quadrimestre. Une aubaine puisque les débits de boissons sont à l’arrêt pour cause de pandémie.

Lire aussi:  Le préfet de Mekambo chassé comme un malpropre par les populations en colère

Alors que l’établissement se préparait à organiser les examens blancs, il a été surpris nuitamment par une catastrophe naturelle. À ce jour, les autorités locales sont encore spectatrices du désastre. Les élèves et les instituteurs ont trouvé refuge dans un maquis à l’arrêt pour restrictions sanitaires.