La population abidjanaise n’oubliera pas aussi rapidement cette scène qui s’est passée ce lundi matin. En voulant fuir ses responsabilités, Coulibaly Beman a fini par s’attirer d’énormes problèmes.

Funny Gabon

L’évènement s’est déroulé lundi en début d’après-midi, au Plateau, commune huppée de la ville d’Abidjan. Un officier de police dont le nom n’a pas été cité, en pleine exercice de ses fonctions, intercepte un chauffeur de taxi compteur qui aurait stationné sur un espace privé réservé à la société des transports abidjanais (SOTRA).

Chose normale, puisque cette société de transport à ses propres espaces d’arrêt où il est strictement interdit de stationner, pour éviter de lourdes amendes. Une loi que Coulibaly Beman, 43 ans aux commandes de son taxi n’a pas respectée.

Lire aussi:  Cote d'Ivoire : une journaliste camerounaise emprisonnée et privée des soins de santé

Malgré les signes de l’agent de police lui demandant de s’arrêter, le chauffeur démarre son véhicule. Le policier pour l’empêcher d’aller plus loin, fait une chose extraordinaire : il se jette sur le capot du taxi.

Funny Gabon
📷 Coulibaly Beman, 43 ans, chauffeur de taxi.

Un geste qui n’empêche pas Coulibaly de Continuer sa course jusqu’à Treichville à une vive allure et cela jusqu’à ce que l’officier tombe brutalement du véhicule. Le policier, blessé à la tête et sur plusieurs endroits du corps est aussitôt conduit au CHU de Treichville pour des soins. Et le chauffeur en question pris la fuite, mais hélas il n’ira pas bien loin, car peu de temps plus tard, il a été rapidement interpellé.

Lire aussi:  Madeleine Berre et sa famille victime d'un accident sur la Nationale 1

Coulibaly Beman présenté au parquet pour outrage à agent public en exercice, rébellion, mise en danger de la vie d’autrui, coups et blessures volontaires et tentative d’assassinat, a été immédiatement emmené à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

📷 Un policier accroché au capot d’un véhicule à Libreville.

Cet acte d’incivisme d’une rare violence est similaire à celui perpétré à Libreville, au Gabon en octobre 2020 et dénoncé par les Forces de Police Nationale (FPN). Accroché sur le capot après avoir été percuté par un véhicule, un policier avait été trimballé de Nzeng-Ayong, près de la station Oil Lybia, à quelques mètres du lycée Mbele, jusqu’au quartier Kalikak. À l’issue de la course, le conducteur avait également été interpellé par les éléments de la Gendarmerie en faction et l’agent de police, lui, transporté illico presto dans une structure hospitalière.

Lire aussi:  [Urgent] Une étudiante gabonaise incarcérée en Tunisie