« Le quartier Louis est un paradis pour les noceurs à Libreville. On y revendique ses délices et ses attraits dans les plus profonds des entrailles où sourdent les décibels et les effluves pavoisées de lumières », décrivaient nos confrères d’Infos Gabon dans un article daté de février 2019. Sexe, drogue, alcool, insécurité et occultisme … à Louis, on y trouve tous les maux qui gangrènent la société librevilloise.

Réputé pour ses coins chauds: restaurants de luxe diamantés, boîtes de nuit homosexuels et maisons closes à chaque coin de rue — c’est un euphémisme, le quartier Louis ne dispose d’aucune église, de mosquée ou de synagogue. Enfin, si. … on y aperçoit désormais une mosquée. En revanche, on y dénombre plusieurs temples maçonniques çà et là.

Lire aussi:  [Urgent] Un élève du LPIG lâchement assassiné ce mardi 16 mars à la sortie des cours

Le quartier Louis est classé comme le plus dangereux de Libreville par la Funny Gabon Research Institute (FGRI) devant Kinguélé, Tchibi-tchoss et Avéa 2. La journée c’est un coin chic qui laisse transparaître un luxe insolent et où il fait bon vivre. En réalité c’est un trompe l’oeil. La nuit tombée, Louis mute et devient Los Cabos, la ville la plus dangereuse au monde. Entre vente illégale de drogues, grand banditisme et commerce du sexe on ne sait plus où donner de la tête.

Lire aussi:  [Insolite] Une Éthiopienne remporte la 2e place du concours du plus beau vagin organisé aux États-Unis

Les quartiers Louis et Glass sont occupés par une forte communauté étrangère originaire du Maghreb et de l’Occident. On y retrouve encore des vestiges de la présence coloniale. Mais contrairement à Louis, la vie semble beaucoup plus paisible la nuit à Glass qu’à Louis où les noctambules et les amateurs de la Thug Life viennent de très loin pour y « chiller » même en temps de crise sanitaire et ce, malgré les restrictions gouvernementales.

Lire aussi:  Placements: Abigaëlle, une pédoproxénète, aux arrêts

Avec ses rues étroites à sens unique et la rareté des passages piétons, il est dangereux de marcher ou de rouler tard la nuit dans Louis au risque de se faire percuter par un chauffard ivre au sortir d’un club de striptease. Louis: un quartier, deux modes de vie. L’un diurne et calme, l’autre nocturne et très « ambiancé ».