Tandis que les recrutements sont officiellement gelés à la Fonction Publique gabonaise depuis 2014, le nombre de jeunes diplômés qui sortent des universités et des grandes écoles ne cesse de croître chaque année. Initialement prévue pour 3 ans, la fermeture de la fonction publique prend désormais une tournure inquiétante. Le pire, la limite d’âge de 35 ans pour l’intégration a déjà été atteint pour beaucoup. Une situation qui devrait amener le gouvernement, par son ministère de tutelle a revoir sa copie ou a défaut à restructurer l’appareil budgétaire.

En matière d’autonomisation des jeunes, les Chinois sont devenus aujourd’hui un modèle à imiter. C’est d’ailleurs ce qui transparaît dans cette assertion de Confucius, un philosophe chinois qui a déclaré : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui appendre à pêcher que de lui donner du poisson ». Le sens de cette maxime reste indiscutablement celui de l’autonomisation: apprendre à nourrir plutôt que de simplement donner à manger.

Lire aussi:  « Comment savez-vous qu'une femme est prostituée ou pas, vous êtes son client ? », la question de Nathalie Koah à Steve Fah

Il existe des variantes, par exemple, le proverbe africain, « Si tu donnes un poisson à un homme il mangera un jour; si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours ». En apprenant à pêcher à quelqu’un, vous vous acquittez de la charge de devoir lui rapporter du poisson après chaque partie de pêche. Par ailleurs, c’est une garantie que lorsque vous ne serez plus en condition de pêcher soit par la maladie, soit par l’âge avancé, vous aurez quelqu’un qui pourra vous nourrir.

Lire aussi:  Des jeunes gabonais payés à 5000 FCFA pour aller à la fête du PDG

Pourquoi dans notre société, en ce qui concerne l’automonisation des jeunes, cette philosophie ne passe pas ? La réponse est simple: la soif du pouvoir, le sentiment d’hégémonie. Allez-y comprendre ! Certains parents, amis ou connaissances ressentent un réel plaisir lorsqu’ils sont sollicités pour une aide. Cela leur permet d’affirmer leur pouvoir et leur autorité au sein du groupe (famille, ethnie, clan, communauté, etc). Généralement c’est après de longs discours de conscientisation et des remontrances accablants qu’ils parviennent enfin à vous donner ce que vous voulez.

Êtes-vous sûr qu’une personne normalement constituée peut vouloir se faire humilier par un proche s’il est déjà financièrement autonome ? Évidemment que non ! Il y a certaines personnes qui entretiennent les autres dans leur état de précarité pour qu’ils puissent leur manger dans le creux de la main. Ils ne veulent pas leur apprendre à pêcher de peur qu’ils se retrouvent tous un jour en train de pêcher dans la même rivière.

Lire aussi:  [RDC] Francis Mvemba, le «serial failer» devenu multimillionnaire

Les hommes sont devenus tellement cupides et assoiffés de pouvoir. Lequel pouvoir leur est conféré par la richesse matérielle. Et pour rien au monde, certains d’entre eux ne voudront vous le déléguer. Il est alors temps d’apprendre à pêcher de vos propres moyens. Il est plus que nécessaire de pouvoir s’assumer pleinement en osant l’action, en prenant des initiatives. Le monde appartient aux audacieux. Arrêtez d’être des éternels assistés.