Plusieurs décennies après le décès de la star du reggae Robert Nesta Marley dit Bob Marley, un livre écrit par la journaliste Anne–Sophie Jahn est revenu sur la relation amoureuse qu’il y a eu entre lui et la fille de l’ancien président gabonais Omar Bongo. Le livre intitulé : « Bob Marley et la fille du dictateur » part du premier contact entre l’interprète de « One Love » et Pascaline Bongo et finit par les derniers soupirs de l’artiste.


Premier contact

«  Tu es vilaine. » C’est la première phrase que Bob Marley lance à Pascaline Bongo, la fille aînée du président gabonais Omar Bongo. C’est parce qu’elle a les cheveux défrisés, or pour les rastas, les cheveux, c’est sacré, ils ne doivent être ni coupés, ni coiffés… Elle a 23 ans et elle vient de se glisser dans la loge du chanteur, après un de ses concerts aux États-Unis.

Nous sommes en 1979, Bob a 34 ans et est à l’apogée de sa carrière. Autour de lui, un essaim de groupies tente désespérément d’attirer son attention, sous le regard attentif de sa femme et choriste, Rita Marley. Mais Pascaline, fille chérie de son père tout-puissant, n’a pas l’habitude de se faire rembarrer. Grande et sculpturale, elle regarde un instant la superstar droit dans les yeux, médusée, puis éclate d’un grand rire.

Pascaline propose alors à Bob de donner un concert au Gabon, pour l’anniversaire de son père. Le chanteur n’a jamais joué en Afrique. Il répond « oui » à son invitation. Ainsi commence la grande histoire d’amour, la dernière de sa vie, longtemps gardée secrète, entre Pascaline et lui. Une passion qui cristallise l’histoire de la décolonisation, de la religion rasta, du traumatisme de l’esclavage.

Lire aussi:  [Lecture] «Le Gabon en danger», le livre de Daniel Mengara qui dit tout sans ambages

Amour incertain

« Bob me disait : ton père ne te laissera jamais te marier avec moi, et moi je me disais aucune chance avec toutes ces femmes dans sa vie… Il était rasta et sa philosophie c’était de tout partager. Et puis ce n’était pas de sa faute si les filles lui sautaient dessus, elles savaient toutes qu’il était marié… mais c’était une superstar. », avait confié Pascaline Bongo. Ce membre de la famille au pouvoir au Gabon est resté proche de la star malgré sa maladie. Pascaline Bongo serait restée également proche de la mère de Bob Marley jusqu’au décès de cette dernière en 2008.

Mais ces mots n’auront pas empêché les deux d’entretenir une très proche relation malgré la horde de femmes qui tournent autour de l’artiste d’origine jamaïcaine. Le voyage qu’a effectué la star du reggae Robert Nesta Marley avec les autres membres de son groupe aura eu le mérite de changer la vision qu’ils avaient de l’Afrique a précisé le livre.

Lire aussi:  « Le peuple gabonais a été baisé correctement », dixit Le Général Makosso

À propos de l’auteur et de l’ouvrage

Anne-Sophie Jahn a enquêté pendant de longs mois et recueilli le témoignage inédit de Pascaline Bongo. Son récit personnel mêle scènes et confidences, solos et foules en transe, sur un ton libre, brûlant, désirable. Ainsi revit l’icône rastafari, partie à 36 ans.

L’ouvrage relate le premier contact qu’a eu Bob Marley avec l’Afrique grâce à la fille du richissime président gabonais. Pascaline Bongo qui est l’un des personnages principaux du récit avait préalablement fait les confidences dans un documentaire sorti au cinéma en 2012.

Lire aussi:  Il jeûne pour demander une Lamborghini à Dieu et frôle la mort au 33e jour

Références et caractéristiques

Couverture du livre d’Anne-Sophie Kahn
  • Thèmes : Actualités, Reportages
  • Format : 141 x 206 mm
  • Pages : 224
  • EAN : 9782246818755
  • EAN numérique : 9782246818762