Nouvelles mises à jour dans l’affaire de piratage des comptes des célébrités gabonaises. Alors que sa fanbase commençait à se faire du mauvais sang pour elle au regard du contenu partagé sur sa page Facebook et son compte Instagram qui laissait penser à un piratage informatique, Creol La Diva a donné de ses nouvelles ce matin sur SnapChat, l’application gratuite à l’icône du « fantôme » servant de partage de photos et de vidéos éphémères.

Plus de peur que de mal, Creol n’a pas réellement été piratée comme l’augurait le nouveau type de contenu publié sur sa page Facebook et son compte Instagram. Ce matin sur SnapChat, l’artiste a indiqué qu’elle a égaré son téléphone et quelqu’un de malveillant l’aurait en sa possession.

Mon téléphone n’a pas de code de verrouillage. Je suis tellement distraite, je ne sais pas où je l’ai déposé. La personne qui l’a ramassé a actuellement accès à tous mes comptes. Nous avons pu récupérer le compte Instagram par la grâce de Dieu a-t-elle déclaré.

Lire aussi:  [Urgent] Les espoirs de Creol de se produire en France tombent à l'eau

La reine des Fantastiks n’a visiblement pas eu de chance sur ce coup. En ce moment, le détendeur de son téléphone parcourt sa vie privée comme un livre ouvert. On ose même pas imaginer le type de fichiers sensibles auxquels il a accès, surtout connaissant le caractère libertin de l’artiste.

Des internautes, pris d’un sarcasme mordant, disent craindre que ses nudes ou ses sextapes soient révélés au grand jour sur la toile avec toutes les conséquences fâcheuses que cela comporte. Toutefois, Creol rassure et indique que la situation est sous contrôle. Elle recouvré progressivement l’accès à ses comptes. « On est entrain de tout faire pour récupérer le compte facebook. Pour l’instant, je ne peux rien faire d’autre qu’attendre », a-t-elle renchérit.

Lire aussi:  Un policier et sa bande de hackers appréhendés à Koulamoutou

La partie n’est pas du tout gagnée d’avance. Le pire est encore envisageable. Si elle n’est pas récupérée à temps, sa page Facebook de près d’un million d’abonnés pourrait être totalement « minée » par le malfaiteur et sa suppression pourrait également intervenir comme ce fut le cas avec la page de Clovis Nzong.