Éric Blaise alias Nguimbi, un ressortissant camerounais, a dernièrement été arrêté par les éléments du Cédoc, à Ndjolé, chef-lieu du département de l’Abanga-Bigné. Motif: ce dernier faisait valoir ses qualités de professeur d’histoire-géographie, sans pour autant en avoir les compétences.

Le faux enseignant a été placé sous mandat de dépôt, mardi 23 mars courant, à la prison centrale de Lambaréné pour usurpation, puis faux et usage de faux.

En effet, c’est sans diplômes relatifs à ce statut que le monsieur, qui prétendait en plus être un Gabonais, dispensait en toute quiétude ses modules au complexe scolaire privé « Mont des Oliviers », dans la commune de Ndjolé. Jusqu’à ce que les flics en civil du Cédoc découvrent le pot-aux-roses et procèdent à son interpellation.

Conduit au poste dans le cadre de l’enquête préliminaire, le mis en cause a d’emblée reconnu avoir usurpé la nationalité gabonaise. Pour ce faire, a-t-il indiqué, il se serait servi d’un acte de naissance référencé 246 du 12 novembre 2001. Lequel document a été établi au mépris de la loi à la mairie de Lastoursville, sous une fausse filiation et des noms d’emprunt. Coût d’établissement du précieux acte: 20 000 francs.

Éric Blaise a relevé que ce document lui aurait permis de poursuivre ses études universitaires jusqu’en Licence professionnelle 2. Sauf que les vérifications faites par les limiers démontrent que le fameux professeur n’a aucun profil et que son dossier d’embauche au « Mont des Oliviers » est quasiment vide.

Entendu à son tour, son compatriote Olivier Ngansop Kopjouo, le fondateur du complexe scolaire en question, a reconnu la complaisance dont il a fait montre pour recruter le pseudo-prof en 2020. D’autant qu’Éric Blaise alias Nguimbi est arrivé à Ndjolé pour travailler comme orpailleur.

Lire aussi:  [Insolite] 3 enseignants de l'USTM cibles d'une série d'empoisonnement à l'arme chimique

© L’Union