Widget de Message Déroulant
           
Communiquez sur Funny Gabon à partir de 10.000 FCFA. WhatsApp : +241 74 31 61 14

L’histoire fait grand bruit sur la toile gabonaise depuis quelques jours et même en dehors. C’est un scénario rocambolesque digne d’une téléréalité hollywoodienne aux dessous salaces qui fait jouer quatre (4) protagonistes: Arielle T., artiste gabonaise, Éric Lionel Tentlo, gérant d’Electro-Shop Gabon (aujourd’hui fermé) qui déclare avoir fait « vibrer » Arielle T., Daf Ossouala, ex-conjoint d’Arielle T. et Guy Joël Ntsiengori, mari d’Arielle T. Mais comment est-on arrivé là ?

Tout part d’un séjour de Guy Joël Ntsiengori et de Nicole Assélé Dabany, sa « grande-soeur » a Dubaï où séjourne désormais Éric Tentlo, gérant du magasin Electro-Shop Gabon reconverti en politicien depuis la fermeture de celui-ci. Les trois (3) individus se seraient vus à l’entrée d’un ascenseur et, à la demande d’Éric, ont décidé d’immortaliser l’instant par un selfie. Erreur ! La prise de vue finira sa course sur la toile avec légende tout aussi loufoque que déjantée.

Ali Bongo, ton entourage ne t’aime pas … je recrute même jusqu’à tes plus proches parents. Merci à Nicole Assélé et à Ntsiegori Joël pour leur précieuse visite au futur Président de la République Gabonaise. Ensemble nous allons faire tomber le système PDG. Ces deux là ont déjà négocié leur amnistie, mais je leur ai dit que ce sera au peuple gabonais d’en décider — a publié Éric sur la page Facebook Electro-Shop Gabon en légende de la photo ci-dessous.

Informé, Joël va démentir les faits en évoquant un détournement de la photo de son contexte originel par un « individu en état de déliquescence de ses facultés mentales ». Sur une publication tenant lieu de droit de réponse, Joël relate les faits et les circonstances.

En voyage depuis quelques semaines, nous avons été approchés dans un hôtel par M. « Eric » (le prénom sous lequel il s’est présenté à nous) au moment où nous nous dirigions vers l’ascenseur. Après un bref échange de quelques minutes, l’individu qui s’est présenté comme étant un jeune gabonais, un homme d’affaires installé à Dubaï, a tenu à immortaliser le moment. Chose que nous avons acceptée, surtout venant de la part d’un compatriote — explique Guy Joël, époux d’Arielle T.

Désavoué, frustré et se sentant menacé, Éric Tentlo ne va pas en rester là. Il décide alors de faire remonter à la surface un vieux cadavre en état putréfaction. L’odeur de ça ! Seules les personnes atteintes congestion nasale ne l’ont pas flairé. Nous, si. Convaincu que c’est la meilleure option pour se venger de Joël, Eric va révéler au grand jour l’aventure sexuelle qu’il aurait eu avec Arielle T., la star gabonaise de la chanson, inactive depuis quelques temps. Le ton et le choix de la terminologie est d’une grossièreté langagière inouïe.

Mon cher Ntsiegori Joël, apprend aujourd’hui là qu’on ne menace pas de mort quelqu’un qui, non seulement te dépasse en taille et en force (on a bien vu ce que les 2 petits chinois de 1m20 là t’avaient fait), mais surtout si la personne a baisé ta femme Ariel T. sans capote. Si tu veux je balance les photos de moi en train de la sodomiser et de la vibrer dans un mauvais vimba — élucubre Éric Tentlo sur la page Facebook de son magasin aujourd’hui interdit d’ouverture.

Au regard des proportions inquiétantes qu’a pris l’affaire, Daf Ossouala est rentré en scène pour essayer de calmer le jeu et tempérer les ardeurs belliqueuses d’Éric décidément engagé à en découdre avec Joël. Au nom des enfants qu’ils à avec l’artiste, il tenté avec succès de sauver les meubles.

On a de grands enfants qui sont sur les réseaux sociaux. Ils peuvent avoir du mal à comprendre certaines choses et ça peut les marquer négativement. Il faut penser à eux surtout — écrit Daff à Eric sur WhatsApp pour limiter les dégâts et les retombées sur les enfants innocents.

Séduit par l’éloquence et la pertinence du propos de son interlocuteur, Éric va accepter de surseoir sa décision de publier son intimité et celle de son « ndolo » de naguère sur les réseaux sociaux pour nourrir la curiosité des uns et des autres et alimenter les discussions dans les quartiers.

J’ai reçu une dizaine de coups de fil et surtout un message de ma personne Daf Ossouala, le seul vrai boy que cette Ariel T. ait jamais eu. Il m’a demandé de ne pas publier les photos. Je vous assure que le post était déjà prêt. Et c’est seulement à cause de notre amitié et tout le respect que j’ai pour lui que je ne vais pas les publier. Ntsiegori, ne t’avise plus de me provoquer la prochaine fois — se ravise Éric après avoir été contacté par Daf.

Arielle T. elle-même est restée silencieuse jusqu’à présent sur la question préférant jouer la carte de la maturité alors que les choses étaient sur le point de s’envenimer.