Nonobstant les discours grandiloquents des très hautes autorités de vouloir résorber significativement ce problème de grande envergure, le conflit Homme-Faune est loin de connaître un épilogue heureux. C’est, par exemple, le cas à Oyem où des pachydermes ont dévasté 3 hectares de bananeraies d’une femme de 74 ans.

Lire aussi:  [Urgent] Éric, «le cannibale» a été appréhendé à Oyem
Traduction de documents

Dans le département du Woleu, canton d’Ellelem au village Nkoungou, une plantation de bananes grand de 3 hectares appartenant à Marie-José Mbazoghe a été saccagée dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 mars dernier. L’agricultrice, 74 ans révolus, ne sait plus à quel saint se vouer surtout que ce n’est pas la première fois que le canton enregistre des faits similaires.

Lire aussi:  [Insolite] Près d’Oyem, les élèves apprennent désormais dans un bar

Plusieurs années après les discours de Lee White pleins d’ambition et vides de conviction, les animaux surprotégés continuent de dicter leur loi aux Hommes. Pour abbatre un éléphant même s’il est pris en flagrance, il faut demander une autorisation spéciale après des autorités compétentes sinon c’est la prison assurée. Une bagatelle de textes juridiques qui classent certains animaux au dessus des Hommes.