C’est affaire insolite fait grand bruit sur le campus de l’Université des Sciences et Techniques de Masuku (USTM) dans la ville de Franceville. En cause, trois (3) enseignants du département de chimie auraient été les cibles d’une série empoisonnement par une substance chimique en date du 8 mars 2021.

Lire aussi:  Singuila réinvente les codes de la lutte contre la pandémie, Matha et Obiang restent hébétés.

Les dénommés Adam Bouraima, Jean Jacques Anguile et Bill Raphaël Bikanga auraient été victimes d’une tentative d’empoisonnement le lundi 8 mars 2021 au sein de l’USTM. Ils font état d’une substance chimique — que eux-mêmes professeurs de chimie n’arrivent pas à identifier — qui aurait été déverser dans leurs appartements par le trou de la serrure de la porte.

Lire aussi:  [Éducation] La plateforme Xgest inaccessible. Élèves et parents désemparés — La honte.

Craignant pour leurs vies, les trois (3) enseignants ont saisi les autorités rectorales ainsi que le ministère de tutelle non sans porter l’affaire devant les juridictions compétentes de la ville. L’USTM consolide bien sa petite réputation d’université des sciences des grèves et des techniques d’empoisonnement 2.0.