Depuis plus de 5 mois, les agents l’Office National de la Sûreté et de la Facilitation des Aéroports du Gabon (ONSFAG) sont vent debout pour reclamer leurs salaires impayés. Ils menacent désormais de rentrer en grève. La hiérarchie et le Ministère de tutelle semble avoir botté en touche.

Traduction de documents

Les agents de l’ONSFAG, ex-Haute Autorité de l’Aviation font face depuis quelques mois au de salaire. Selon l’administration de l’institution en octobre 2020, le problème de rémunération viendrait d’un retard de paiement de la subvention allouée par l’Etat. Du côté du Trésor Public, le motif du problème de liquidité serait évoqué. Cinq (5) mois après, le problème demeure entier et la tutelle semble ne pas bouger d’un iota pour une entité qui assure un rôle majeur dans l’aviation civile gabonaise.

Lire aussi:  20 étudiants grévistes du CMFEPM exclus pour alcoolisme et vandalisme

Créé en décembre 2018, l’Office National de la Sûreté et de la Facilitation des Aéroports du Gabon (ONSFAG) est un établissement public doté de la personnalité juridique et jouissant d’une autonomie de gestion administrative et financière. Il comprend un Conseil d’Administration, une Direction générale et une agence comptable. Sur le plan administratif et organisationnel, l’institution est placée sous la tutelle du Ministère en charge de l’Aviation Civile.

Lire aussi:  [Société] Tout comme les tam-tams, les casseroles se sont tues — Retour sur une allégorie révolutionnaire

L’Office National de la Sûreté et de la Facilitation des Aéroports du Gabon a pour mission d’assurer la mise en œuvre et la coordination des mesures de sûreté et de facilitation de l’aviation civile, dans l’ensemble des aéroports ouverts à la circulation aérienne publique en République Gabonaise, conformément au Programme national de sûreté et au programme national de facilitation en vigueur.