Creol fait l’objet des critiques les plus acerbes pour son caractère obscène, impudique voire irrévérencieux, il y a belle lurette. Taxée d’avoir « vendu la honte au chien du voisin » et réputée pour avoir « l’injure sur la main », la Fantastik en chef s’est fait remonter les bretelles par son oncle*, Imhotep Vladimir Moubamba.

Traduction de documents

En sa qualité de figure avunculaire puisqu’originaire du Sud, le désormais Égypto-russo-gabonais Imhotep Vladimir Moubamba a prodigué de « sages » conseils à sa nièce « un peu sotte ». De son avis, Creol pervertit l’image de la femme africaine. Et entraîne avec elle dans sa follie délirante plusieurs jeunes en quête de modèle social. Un point de vue partagé par d’autres observateurs de la société civile gabonaise.

Lire aussi:  «Votre histoire de machin là», quand Patricia Lydie Mouellet boude le port du masque en direct au JT

Au regard de son agitation autour de la gent masculine, en général et de Makosso, en particulier, Creol aurait donc « l’esprit de la banane ». Il souhaite que les jeunes encore sous son emprise cesse de la suivre dans son délire pour que l’image de la femme soit restaurée et vénérée dans le pays et sur le continent.

Lire aussi:  Sondage: Top 10 des choses qui énervent les Gabonais en 2021 selon la FGRI

» Lire aussi :

Par ailleurs, il promet de la maudire si elle ne s’aligne pas en se respectant et en respectant les autres. Une déclaration très décriée par plusieurs internautes qui estiment qu’il n’a pas le pouvoir de bénédiction ou de malédiction sur Creol.