La Côte d’Ivoire est endeuillée ces derniers mois par une série de décès de ses Premiers Ministres. En l’espace de 8 mois seulement, le pays a déjà enterré 2 de ses illustres fils: Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko. À peine les obsèques de ce dernier s’achèvent, des rumeurs courent la rue sur la dégradation de l’état de santé de Patrick Achi, Premier Ministre intérimaire. Il y a que quoi comparer la Primature ivoirienne à un livre de la mort ouvert et dans lequel on s’y inscrit les noms des Premiers Ministres.

Le « Death Note » ou le cahier de la mort est d’apparence anodine, si ce n’est leur titre en lettres gothiques qui trahit de plus sombres desseins. Son mode d’emploi indique que « la personne dont le nom est écrit dans ce cahier meurt ». C’est le scénario d’un manga japonais de type horreur dont le personnage principal est Light.

Lire aussi:  [Fait-divers] Une découverte macabre émeut les riverains du quartier Salsa

Light Yagami est un lycéen surdoué qui juge le monde actuel criminel, pourri et corrompu. Sa vie change du tout au tout le jour où il ramasse par hasard un mystérieux cahier intitulé « Death Note ». Light décide d’utiliser le « Death Note » pour exterminer les criminels, dans le but de bâtir un monde parfait dont il sera le dieu. Il apprend peu à peu à se servir des pouvoirs du cahier et de ses règles : l’utilisateur ne peut tuer une personne que s’il connait son visage, en y inscrivant son prénom et son nom de famille. Il peut également en préciser la cause et les circonstances détaillées, la cause par défaut étant la crise cardiaque.

Lire aussi:  Christian Bernard Rekoula victime de menaces de mort

« Death Note » présente plusieurs niveaux de lecture ; aussi des thèmes politiques et philosophiques sont-ils identifiés et abordés par les commentateurs, à défaut d’avoir été volontairement lancés par l’auteur, Tsugumi Oba, qui estime qu’il n’y a aucun message, aucune idéologie dans ce manga qui se résume donc, à ses yeux, à un combat stratégique et psychologique entre Light et ses adversaires

Lire aussi:  [Sénégal] Ousmane Sonko: Dans la peau de Dominique Strauss-Kahn

Dans les arcanes de la politique ivoirienne, particulièrement au Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), il semble qu’un individu, agissant pour préserver ses intérêts puisqu’il aspire à expurger la scène politique des antagonistes gênants, ait ramassé ce livre sombre pour assouvir ses plus vils désirs et régner en maître. Ses principales cibles seraient donc les locataires de la Primature. Qui est ce individu machiavélique et quelle sera donc la prochaine victime à voir son nom inscrit sur le livre de la mort ? Suspense !