Arrivé en retard une énième fois avant le derby contre Tottenham, Pierre-Émerick Aubameyang est resté sur le banc de touche pendant toute la rencontre. Une décision de Mikel Arteta que l’attaquant n’a pas digéré.

Ce dimanche après-midi, Arsenal et Tottenham s’affrontait pour le derby du Nord de Londres à l’Emirates Stadium. Une rencontre qui a tourné en l’avantage des Gunners qui se sont imposés 2 buts à 1, sans Aubameyang. L’attaquant gabonais n’était pas du tout blessé, mais a tout de même passé 90 minutes sur le banc de touche pour un nouveau retard avant le match. Un retard causé par des bouchons dans les rues londoniennes et une scène immortalisé par un Anglais, où l’on peut voire la voiture de luxe du joueur, au ralentit sur une route. La décision de son entraineur, Mikel Arteta, n’a en revanche pas plu à Aubameyang, qui lui a fait savoir comprendre, à sa manière. Un caprice de star !

Arrivé en retard, parti en avance

Alors qu’Aubameyang devait être titulaire pour ce derby contre Tottenham, son entraineur en a décider autrement peu de temps avant le match « Il devait commencer, mais il y a eu un problème de discipline », déclarait Mikel Arteta. Et pour son retard, Aubameyang devrait écoper d’une amende selon le quotidien anglais du Daily Mail. Et comme le retard n’était pas suffisant, Aubameyang a aussi quitté le stade avant tout le monde. Vingt-trois (23) minutes exactement avant le coup de sifflet final selon The Athletic, il n’a pas pris le temps de célébrer la victoire avec ses coéquipiers, ni de participer au décrassage pour les remplaçants.

Lire aussi:  «Vous n'avez rien dans la tête», lance Mario Lemina aux journalistes* sportifs à deux sous.

Pendant qu’il quittait le stade, le coach des Gunners déclarait au même moment « Nous savons à quel point Auba est important pour nous et pour le club. Ça a été réglé alors passons à autre chose ». En revanche, il n’est pas certain que ça plaise à Mikel Arteta de savoir que son joueur était déjà en route pour rentrer chez lui. Selon le tabloïd Daily Mail, une majorité des cadres aurait soutenu le coach dans sa décision, car ce n’était pas la première fois qu’Aubameyang arrivait en retard. Le succès lui monterait-il à la tête ?