Effectué habituellement le 10 de chaque mois, le paiement des allocations d’études au Gabon connaît cette année des retards fâcheux pour la communauté estudiantine. Les comptes des étudiants sont désormais crédités entre le 10 et le 15 et débités d’un montant annuel de 16 500 F CFA au titre des frais de tenu des comptes. Alors que les étudiants espéraient toucher leurs bourses ce lundi, l’ANBG annonce aujourd’hui une dérogation « indépendante de [leur] volonté ».

Traduction de documents

Ce 16 mars, la Directrice Générale de l’Agence Nationale des Bourses du Gabon (ANBG), Sandra Flore MAMBARI épouse ABESSOLO a annoncé, par le biais d’une note d’information, des changements à propos du paiement des bourses du mois de mars 2021.

Lire aussi:  Covid 19: Le vaccin est destiné à immuniser les personnes en santé et non à guérir les malades

Pour des raisons indépendantes de notre volonté, le paiement de la bourse du mois de mars 2021 sera retardé pour quelques jours. Nos équipes sont à pieds d’auvre afin de parer urgemment à ce problème. L’Agence Nationale des Bourses du Gabon présente ses excuses aux étudiants pour les désagréments causés — indique la Directrice Générale de l’ANBG.

« Quelques jours » peut aussi bien signifier 3, 7, 30 jours que 365 jours voire plus. Cette communication est peu rassurante. C’est un énième retard qui pose de sérieux doutes sur la pérennité de cette assistance financière aux étudiants. Si le retard de paiement des bourses ne dépend pas de l’ANBG sous tutelle de la Présidence de la République Gabonaise, serait-ce un manque de liquidité ? C’est un imbroglio administratif qui ouvre la porte à toutes les suppositions, même les plus pessimistes.

Lire aussi:  [Vidéos] Voici les assassins de nos compatriotes en pleine action — Exclusif