L’image était insoutenable. Un élément du Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) a vu sa main complètement explosé par une grenade lacrèmogène, lors des évènements d’hier au boulevard du Centenaire. Il a finalement été amputé du bras.

Pub sur Funny Gabon

Espace publicitaire premium

Ce membre du corps d’élite de la gendarmerie se nomme Mohamed Tony Ka. Selon nos confrères de Dakaractu, sa blessure très grave à la main a été causée par l’explosion d’une grenade offensive mal manipulée.

Lire aussi:  Entre les mains de qui se trouve le « Death Note » de la Primature ivoirienne ?

» Lire aussi: [Sénégal] Un manifestant tué pendant les émeutes et un policier brûlé vif, enfin … presque.

Sur le théâtre des affrontements, dès que le gendarme a subi cette grave blessure, il été vite exfiltré par les autres pandores pour masquer cette image insoutenable, indique Libération.