Réagissant au flot de critiques portées sur son illustre et auguste personne par les médias français, en général et la Radio France Internationale (RFI), en particulier, Alpha Condé, Président de la Guinée est monté sur ses grands chevaux pour charger la presse française tout en manifestant son dépit.

Suite aux propos acerbes de la presse française le concernant, le Professeur Alpha Condé n’y est pas allé par quatre chemins. Il a dénoncé ce qui semble être, à son avis, un manque d’égards à l’endroit des chefs d’États africains, lui en premier.

Les journalistes français ne respectent pas les chefs d’Etat africains. Moi, je n’accepte pas qu’on me manque de respect. On doit se comporter avec moi comme on le fait avec le président français — a-t-il déclaré dans un coup de gueule.

Sa sortie a fait réagir Geneviève Göetzinger, ancienne Directrice Générale de la Radio France Internationale et passionnée par la politique africaine. Elle apprécie mal la comparaison avec le Président français. Pour Göetzinger, un président qui ne respecte pas la constitution ne doit pas être respecté par les médias français.

La différence entre vous et un président français, Alpha Condé c’est qu’un président français respecte sa constitution et n’envisagerait pas un instant de la violer pour s’arroger un troisième mandat. La différence entre vous c’est aussi qu’un président français respecte la liberté de la presse — a-t-elle affirmé en réponse aux propos de Condé.

«L’Animal politique » attitré de RFI n’apprécient pas les commentaires négatifs de la presse française à son sujet. Il y voit un acharnement du fait qu’il n’est plus très favorable à leur politique d’appauvrissement de Afrique.

Lire aussi:  Guinée : Alpha Condé préfère mourrir que de signer sa démission

» Lire aussi: «Koukoumélé», le coup de gueule de Meiway aux Présidents africains resté sans écho

Econduits de nos palais, car démasqués, les courtisans se muent en petite frappe. Infects vautours qui ne peuvent se passer de l’Afrique — réagit sur Twitter, un compte portant le nom du président.