Alix Mathurin dit Kery James est un parolier et lyricste noir considéré comme l’un des plus grands rappeurs de France. Ses textes sont poétiques lorsqu’ils ne sont pas philosophiques. En d’autres termes, c’est un artiste qui manie les lettres pour toucher l’être. C’est donc à ce titre qu’un passage de son titre « Je m’écris » en featuring avec Zaho a fait l’objet d’une évaluation de français au Lycée Classique d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. Un élève lui a écrit pour comprendre la portée sémantique de celui-ci et voici ce qu’il lui a répondu.

Les textes de Kery James intéressent bon nombre de personnes parmi lesquelles les professionnels de l’éducation. Cette semaine, le passage « Je m’écris (…) car l’écriture sans âme n’est que lettres » a été le sujet d’une évaluation de français en classe de Terminale au Lycée Classique d’Abidjan. Qui de mieux placé pour expliquer les textes de Kery James que lui-même ?

Bonsoir tonton Kery. Je suis élève au Lycée Classique d’Abidjan. Je tenais à vous dire qu’un petit extrait de votre son “Je m’écris” en featuring avec Zaho et Grand Corps Malade a été le sujet de notre dissertation littéraire. C’était le passage : « Je m’écris (…) car l’écriture sans âme n’est que lettres ». On a souffert, on ne sait même pas combien on va avoir. Je ne sais pas si vous allez voir mon message, mais je vous l’envoie quand-même. En tout cas, on a souffert — écrit l’élève.

L’artiste ne s’est pas fait prier pour apporter des explications appropriées sur ce passage plein de sens qui met les méninges à rude épreuve. Il a répondu à son “neveu” dans une publication parue hier soir sur sa page Facebook officielle.

Le sens global est qu’un écrit dans lequel l’auteur ne met pas un peu de sa personne, de son âme, de son « être », ne sera qu’une succession de « lettres ». Soit un texte sans profondeur, sans émotions, sans émoi — a répondu l’artiste.

L’artiste a, par ailleurs, promis de rendre une petite visite de courtoisie à l’établissement si l’occasion lui est donnée de se rendre en Côte d’Ivoire.

Lire aussi:  [Showbiz] Shan'L traite-t-elle Creol d' « insensée » ?

» Lire aussi: Showbiz: Les vérités du Général Makosso sur Créol

Un artiste est aussi et avant un communicant, un éducateur et Kery James remplit valablement cette fonction. Aujourd’hui les jeunes retiennent beaucoup plus les paroles de chansons que leurs propres leçons. Il est donc nécessaire que les artistes écrivent des textes sensés censés inspirer et transformer positivement les vies des personnes qui les écoutent, même si les fans de DJ Arafat et de Creol ne sont pas forcément de cet avis. (Rire).