Le Mythe de la Casserole

Il était une fois, dans un village nommé BONGA vivait un peuple calme et patient. Ce peuple avait l’habitude de subir des injustices, mais ne réagissait jamais. C’était un peuple respectueux toujours soumis aux ordres du roi Ngobo. Ce roi faisait le mal plus que les deux premiers rois de ce village avant lui. Il avait plongé la population dans des gémissements notoires. Même les villages voisins étaient au courant de sa méchanceté.

En outre, quand ce roi prit frauduleusement le trône, la population était mécontente, mais n’avait jamais exprimée son mécontentement publiquement. Parce qu’il avait bourré la population de faux espoirs. Après des années, il manifesta son vrai visage. Même certains anciens du village quittaient le conseils. En effet, ce méchant roi ne voulait plus écouter personne.

Des années après, ce roi tomba malade. Mais Dieu lui fit grâce et heureusement il recouvra la santé. Sauf que la maladie l’avait affaibli au point où il n’arrivait plus à marcher comme avant. Il ne sortait plus trop. Les affaires du royaume étaient malmenées ça et là. La population pensait même que le roi était mort: certains étaient contents d’autres pleuraient car au-delà de sa méchanceté il avait quand-même posé quelques actes honorables.

Lire aussi:  Showbiz: Les vérités du Général Makosso sur Créol

Pendant ce temps, les anciens du village faisaient ce qu’ils voulaient. Et se déchiraient entre eux. Ils portaient des accusations les uns contre les autres. D’autres mêmes étaient déchus du conseils des anciens. Car la femme du roi elle aussi était méchante. En fait, elle n’était pas du même royaume que le roi. Elle venait du royaume voisin nommé ROCMA. C’est par conséquent elle qui dirigeait maintenant les affaires du royaume avec quelques anciens de son goût. Ils violaient les traditions et les lois coutumières.

Lire aussi:  [Éducation] La FDSE, une [f]ac à problèmes qui suscite moult réactions au sein de la communauté estudiantine

Par dessus le marché, une maladie terrible avait fait son apparition. Les gens mouraient dans les royaumes voisins. Mais le royaume BONGA était presque épargné, lorsque soudainement les gens du BONGA mouraient de cette malédiction. Donc le roi et les anciens décidèrent d’enfermer les populations dans leurs maisons. Car effet la malédiction ne voulait pas voir les gens dehors à partir de 18 heures. Les gens abandonnèrent leurs activités. Ils avaient déjà ras-le-bol.

Un jour, il décidèrent de combattre la malédiction avec les CASSEROLES. En d’autres termes, chaque 20 heures les habitants sortaient chacun avec une Casserole et avec soit une louche, un couteau ou un bâton pour frapper sur la casserole. Car les anciens et le roi avaient déclaré que la malédiction avait peur du son des Casseroles.

Malheureusement, tout le peuple constatait que le son des Casserole attirait les esprits de la malédiction. Le féticheur du village avait dit que cette malédiction s’appelait  » CORONA VIRUS alias Covid-19″. Toute la population était mobilisée, les jeunes comme les vieux. Mais les esprits de la malédiction appelés  » Policiers et Militaires combattaient également le peuple pour protéger cette malédiction car ils étaient sous le contrôle de la malédiction.

Lire aussi:  IPC 2020: Le Gabon dans le top 50 des pays les plus corrompus du monde

Ces esprits tuaient les jeunes et à chaque fois que la population faisait retentir le son des Casseroles, ces esprits apparaissaient. Ils étaient blindés que même les armes du peuple n’avaient aucun effet sur eux. Ces policiers et militaires avaient armes plus puissantes que le peuple tels que les Bombes lacrymogènes, des pistolets et des Kalachnikovs.

Lorsque le peuple avait vérifié, tout ceci était causé par le roi et les anciens du village, parce qu’ils avaient pénétré une forêt interdite.

Erin Roland MANAMI MANAMI

Le Poète La Plume En Larmes