Le Premier Ministre ivoirien a quitté jeudi après-midi Abidjan, direction Paris, à bord d’un Grumman 5 de la présidence ivoirienne. Aucune communication officielle n’a été faite sur les raisons du voyage d’Hamed Bakayoko. De source proche de son entourage, Hamed Bakayoko, très fatigué depuis plusieurs semaines, s’y trouverait pour subir des examens médicaux. En janvier dernier, le chef du gouvernement ivoirien avait d’ailleurs déjà fait des analyses à Paris.

Hamed Bakayoko, appelé affectueusement Hambak n’est pas apparu en public depuis le 10 février. C’était lors d’une présentation de candidats RHDP aux législatives du 6 mars auxquelles il se présente lui-même. Et lors de l’investiture de tous les candidats RHDP par Alassane Ouattara mardi dernier, le populaire maire d’Abobo avait aussi brillé par son absence.

Lire aussi:  « 70% des artistes gabonais se font péder », dixit Apoutchou National

Hamed Bakayoko avait été deux fois testé positif au Covid-19 en avril et en décembre dernier. S’agit-il d’une rechute ? Mystère. Mais les spéculations vont bon train à Abidjan. En particulier parce que ce départ en jet présidentiel vers Paris n’est pas sans rappeler celui de son prédécesseur au poste de Premier ministre, feu Amadou Gon Coulibaly, qui avait été évacué début mai vers la France abord du même Grumman 5 aux commandes du général de brigade Bléoué Ehui, pour des problèmes cardiaques, et qui s’est éteint le 8 juillet peu après son retour en Côte d’Ivoire. Ce qui a amené Alassane Ouattara à se représenter pour un troisième mandat.

Lire aussi:  Guy Patrick Obiang Ndong : L'Incohérence Paroxysmée* | Partie 1

» Lire aussi: « Le peuple gabonais a été baisé correctement », dixit Le Général Makosso

Aux pays des Éléphants, l’opinion est divisée. Alors que les plus optimistes évoquent un malaise cardiaque certainement dû à une reinfection au Coronavirus, les complotistes y voient un empoisonnement motivé par une guerre de succession au sein du RHDP. La Primature ivoirienne est elle sous l’emprise d’une malédiction ?