Cette nuit, plusieurs morts ont été signalés dans les villes de Libreville et de Port-Gentil. Il s’agit des jeunes gabonais qui manifestaient paisiblement en tapant sur des casseroles en signe de protestation contre les mesures gouvernementales iniques.

L’un des victimes identifiées est Iloko Gildas. Il tombe sous les balles de l’escadron de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) au PK 6. Puis ils ont abandonné sa dépouille sur la voie publique. Cet acte barbare a provoqué indignation des citoyens.

Lire aussi:  Indépendance du Gabon: Une fiction romanesque de 60 ans

Gildas trouve la mort sensiblement à la même période, au même endroit et dans les mêmes circonstances que Vanessa Eyanga en 2018. Une coïncidence qui suscite beaucoup d’inquiétudes chez les riverains.