Réputé être le deuxième artiste le plus irrévérencieux après la fille-là — à la seule différence qu’il est talentueux, Le Flow Du Sud, chétif d’apparence, ne cesse de multiplier les actes de provocation envers les aînés. On se souvient encore de sa pique lancée à Ba’ponga pendant le Catalogue Challenge alors que ce dernier s’apprêtait à affronter Lord Ekomy Ndong dans un choc de titans. « Grand Ba’ponga, l’éducation a raté », avait-il dit en chanson.

Lire aussi:  Top 5 des Meilleurs Établissements Privés d'Enseignement Supérieur au Gabon

Par ailleurs, dans le titre CTV de son album Atlas (2020), il s’en prend également à Ndo Man Hova, le seul rappeur au monde à avoir fait un featuring avec Ndong Mboula (Jazz) en ces termes: « Vous parlez de moi, parlez aussi de Ndo Man qui a beaucoup de clips à Trace mais ne perce pas ».

Les dissensions naissantes ont amené Ndo Man à le traiter de « Vilain comme la mort ». Il serait également allé dire à NG Bling que celui qui réclame Nzebi de Lastrouville n’a pas beaucoup de vêtements. Le clash est donc né. Le Flow du Sud a sorti cette semaine une chanson que fait déjà parlé d’elle et dans laquelle il se défend :

« Tu dis aux gens que je n’ai pas les habits, mais dis-moi, est-ce que tu m’as vu cacher ça ? Tu es la plus grosse honte d’Africa Dream. Tu ne peux nous cacher ça. Tu vas être le premier cassique à se faire bizouter par un bleu ».

A lire aussi

Ndo Man riposte avec un son intitulé « Le Flow du Q » disponible très prochainement. Après Amenem et Arnold Djoud, c’est désormais Ndo Man et Le Flow du Sud qui se livre bataille. Que dire ? Mayombo voice.

Lire aussi:  [Insolite] Makaya Gaël a enfin soutenu son Master en Études Anglophones à l'Université Omar Bongo

__