Martial Tchibinda, le journaliste partisan qui enfonce davantage la notoriété de Gabon Télévisions

Martial Tchibinda, le journaliste partisan qui enfonce davantage la notoriété de Gabon Télévisions

La société gabonaise est en émoi à la suite de la publication des images qui traduisent des scènes de violence et d’humiliation des citoyens civils par des agents des forces de défense et de sécurité. Sur l’une d’entre elles, on y voit un homme à genoux devant sa fille implorant la clémence des agents de la Garde Républicaine (GR) et sur l’autre, un homme houspillé par un militaire sous le regard complice de ses collègues.

Violences des agents des forces de l'ordre

Scènes de violence des agents des forces de l’ordre sur les populations civils.

Face aux cris d’indignation des populations condamnant ces actes qui, manifestement, dépeignent un abus de pouvoir, et à défaut d’un communiqué de l’administration ou du ministère de tutelle, Martial Tchibinda a pris la parole en sa qualité de Directeur des Actualités de Gabon 1re pour défendre éhontement les auteurs de ces actes et crier à la manipulation de l’opinion.

Il ya cette image de ce père à genoux devant son enfant. Il y a cette séquence vidéo d’un jeune homme, apparemment molesté par un agent des forces de l’ordre. Mais qui sait ce qui s’est passé en vérité juste avant ? Car, une image figée et une séquence de film, sorties de leur contexte, ne peuvent refléter toute la réalité. Donc, attention ! C’est bien l’une des stratégies souvent utilisée pour manipuler l’opinion. Un fait, un message sorti de son contexte voudra dire autre chose. Pour ma part, je dis toujours qu’en toute chose, il faut savoir raison garder. Réfléchir avec la tête et les faits plutôt qu’avec les émotions — Martial Tchibinda, Journaliste, Directeur de l’Information à Gabon 1re.

Cette sortie avec prise de position n’a pas manqué de faire réagir les internautes qui y voient un « discours d’un militant politique, plutôt que celui d’un journaliste » d’une chaîne de télévision publique. Cette intervention corrobore la partialité que la chaîne a toujours eu dans le traitement de l’information et explique, pour ainsi dire, l’aversion des populations vis-à-vis d’elle.

Lire aussi:  [Covid 19] Notre fâcheuse vérité sur l'usage et l'efficacité des différents vaccins dans le monde

Dans un récent sondage réalisé par la FGRI, le groupe Gabon Télévisions arrive en 2ème position dans le « Top 10 des choses qui énervent les Gabonais en 2021 » derrière le Gouvernement (1er) et devant le Couvre-feu (3ème). Ce classement est révélateur de la façon dont ce groupe de chaînes de télévision publique est perçu par la population. Et cette deuxième place est bien méritée tant le Directeur de l’Information a une très belle stratégie de communication en tant de crise.

Top 10 des choses qui énervent les Gabonais en 2021

» À lire aussi

Si Gabon Télévisions a condamné sans toute forme de procès les vidéos obscènes des enfants au sein des établissements scolaires au motif que cela dégrade l’image du pays, Gabon 1re aurait pu organiser un plateau spécial dans lequel seraient invités une autorité militaire et un membre de la société civile pour commenter les faits et livrer toute la vérité sur cette affaire.

Lire aussi:  [Communiqué] Suppression de la chaîne Novelas TV des bouquets Canal+ Afrique

Depuis que ces scènes defraient la chronique sur et en dehors des réseaux sociaux, qui de l’administration militaire ou du ministère de la défense a communiqué officiellement sur les faits pour rassurer les populations ? Martial Tchibinda, Sa Majesté le Roi de l’Information et de la Science Infuse demande aux populations de s’imaginer ce qui s’est réellement passé avant la capture de ces images, soit. Quoiqu’il en soit, quelle est, à son entendement, la gravité de ces faits au point d’amener les agents des forces de défense censées assurer la sécurité et inspirer confiance à mettre en mal l’intégrité physique et morale des concitoyens civils ? À moins que ces images soient truquées, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Gabon & Corruption

» À lire aussi

En plus du mépris des forces de sécurité et de défense et des politiques, les médias affirment chaque jour, un peu plus, leur indifférence face à ce que les populations peuvent vivre. C’est à croire que ce sont des médias gérés par les extraterrestres ou les superhumains.

Publicité

Martial Tchibinda, le journaliste partisan qui enfonce davantage la notoriété de Gabon Télévisions

Martial Tchibinda, le journaliste partisan qui enfonce davantage la notoriété de Gabon Télévisions

La société gabonaise est en émoi à la suite de la publication des images qui traduisent des scènes de violence et d’humiliation des citoyens civils par des agents des forces de défense et de sécurité. Sur l’une d’entre elles, on y voit un homme à genoux devant sa fille implorant la clémence des agents de la Garde Républicaine (GR) et sur l’autre, un homme houspillé par un militaire sous le regard complice de ses collègues.

Violences des agents des forces de l'ordre

Scènes de violence des agents des forces de l’ordre sur les populations civils.

Face aux cris d’indignation des populations condamnant ces actes qui, manifestement, dépeignent un abus de pouvoir, et à défaut d’un communiqué de l’administration ou du ministère de tutelle, Martial Tchibinda a pris la parole en sa qualité de Directeur des Actualités de Gabon 1re pour défendre éhontement les auteurs de ces actes et crier à la manipulation de l’opinion.

Il ya cette image de ce père à genoux devant son enfant. Il y a cette séquence vidéo d’un jeune homme, apparemment molesté par un agent des forces de l’ordre. Mais qui sait ce qui s’est passé en vérité juste avant ? Car, une image figée et une séquence de film, sorties de leur contexte, ne peuvent refléter toute la réalité. Donc, attention ! C’est bien l’une des stratégies souvent utilisée pour manipuler l’opinion. Un fait, un message sorti de son contexte voudra dire autre chose. Pour ma part, je dis toujours qu’en toute chose, il faut savoir raison garder. Réfléchir avec la tête et les faits plutôt qu’avec les émotions — Martial Tchibinda, Journaliste, Directeur de l’Information à Gabon 1re.

Cette sortie avec prise de position n’a pas manqué de faire réagir les internautes qui y voient un « discours d’un militant politique, plutôt que celui d’un journaliste » d’une chaîne de télévision publique. Cette intervention corrobore la partialité que la chaîne a toujours eu dans le traitement de l’information et explique, pour ainsi dire, l’aversion des populations vis-à-vis d’elle.

Lire aussi:  Quand la révolution des casseroles dévient un challenge de la plus belle marmite du Gabon

Dans un récent sondage réalisé par la FGRI, le groupe Gabon Télévisions arrive en 2ème position dans le « Top 10 des choses qui énervent les Gabonais en 2021 » derrière le Gouvernement (1er) et devant le Couvre-feu (3ème). Ce classement est révélateur de la façon dont ce groupe de chaînes de télévision publique est perçu par la population. Et cette deuxième place est bien méritée tant le Directeur de l’Information a une très belle stratégie de communication en tant de crise.

Top 10 des choses qui énervent les Gabonais en 2021

» À lire aussi

Si Gabon Télévisions a condamné sans toute forme de procès les vidéos obscènes des enfants au sein des établissements scolaires au motif que cela dégrade l’image du pays, Gabon 1re aurait pu organiser un plateau spécial dans lequel seraient invités une autorité militaire et un membre de la société civile pour commenter les faits et livrer toute la vérité sur cette affaire.

Lire aussi:  Le prix de l'huile produite au Gabon par Olam connait une nouvelle augmentation

Depuis que ces scènes defraient la chronique sur et en dehors des réseaux sociaux, qui de l’administration militaire ou du ministère de la défense a communiqué officiellement sur les faits pour rassurer les populations ? Martial Tchibinda, Sa Majesté le Roi de l’Information et de la Science Infuse demande aux populations de s’imaginer ce qui s’est réellement passé avant la capture de ces images, soit. Quoiqu’il en soit, quelle est, à son entendement, la gravité de ces faits au point d’amener les agents des forces de défense censées assurer la sécurité et inspirer confiance à mettre en mal l’intégrité physique et morale des concitoyens civils ? À moins que ces images soient truquées, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Gabon & Corruption

» À lire aussi

En plus du mépris des forces de sécurité et de défense et des politiques, les médias affirment chaque jour, un peu plus, leur indifférence face à ce que les populations peuvent vivre. C’est à croire que ce sont des médias gérés par les extraterrestres ou les superhumains.

Publicité

2 commentaires

  1. Anonyme

    Très bel article 👏🏽
    Enrichissant

    Réponse
  2. Cé Lestin Le Grand

    Nous avons confiance qu’un jour ce Gabon nous reviendra. A croire que ces derniers s’acharnent sur le peuple comme si nous étions à l’origine de leurs situations désastreuses voire responsables de leur incorporation. Honte à ces corps habillés !

    Réponse

Trackbacks / Pingbacks

  1. «Votre histoire de machin là», quand Patricia Lydie Mouellet boude le port du masque en direct au JT – Funny Gabon - […] Lire aussi: Martial Tchibinda, le journaliste partisan qui enfonce davantage la notoriété de Gabon Télévisio…« Machin » serait-il employé…

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Publicité

S'abonner

Info Covid 19

Covid 19

Catégories

Communauté

  • Agoua
  • Dolo
  • Mengue M'Eyaà Bonnet
  • Cé Lestin Le Grand
  • Nguélé
  • Gnangnan
  • Labvanced
  • Le maître Amandji
  • ENDUNDU
  • maitremaraboutdagbe

Horaires & Information

+241 62 21 21 64
Lun - Ven: 08h - 16h
Sam: 09h - 13h
Dim: /

Texte protégé par le copyright