Indice de Perception de la Corruption (IPC) édition 2020: Le Gabon s’enfonce dans le classement. Il perd 6 places. Il occupe désormais le 129e rang sur 179 pays. Son pire classement depuis 2012 alors que le pays semble engagé dans une lutte acharnée contre la corruption.

» S’abonner à Funny Gabon

Depuis 1995, l’ONG Transparency International publie chaque année un Indice de Perception de la Corruption ou IPC (en anglais, Corruption Perception Index ou CPI) classant les pays selon le degré de corruption perçu dans un pays. L’indice est élaboré à l’aide d’enquêtes réalisées auprès d’hommes d’affaires, d’analystes de risques et d’universitaires résidant dans ces pays ou à l’étranger.

Lire aussi:  Me Fabien Méré a répondu à l'appel de la grande faucheuse. RIP!

Pour le Gabon, les résultats sont plutôt exécrables, surtout avec son entrée dans le top 50 des pays les plus corrompus du monde sur 179. Ces résultats viennent doucher les efforts du gouvernement gabonais qui s’est résolument engagé dans la lutte contre la corruption, enfin … c’est ce qu’ils disent.

Lire aussi:  [Société] À la Setrag la cupidité l'emporterait-elle sur la sécurité des usagers du chemin de fer ?

Ces données n’ont pas manqué de faire réagir les observateurs nationaux avertis parmi lesquels Mays Mouissi.

Transparency international vient de publier son indice de perception de corruption (IPC édition 2020). Le Gabon s’enfonce dans le classement. 129e sur 179 pays, Il perd 6 places. Son pire classement depuis 2012. Il paraît que la lutte contre la corruption c’est la priorité — déclare-t-il.

Top 10 des choses qui énervent les Gabonais

Du petit vigile au tout puissant DG, la corruption est la tasse de thé quotidienne. C’est un secret de Polichinelle tant les exemples abondent au sein de l’opinion. Forces de sécurité et de défense, hommes politiques, personnels administratifs, célébrités, citoyens lamba, tous sont concernés. En réalité, personne n’est incorruptible, cela dépend juste du prix.