Des cas positifs au Covid 19 sont signalés à l’Université Omar Bongo, principalement à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE) où une dame, membre de l’administration serait testée positive et une étudiante de Licence 2 du département de Droit en attente des résultats. Les étudiants dénoncent l’omerta des autorités administratives.

C’est la panique à la FDSE. Une dame, membre de l’administration décanale au service de la scolarité aurait été testée positive au Covid 19. C’est seulement hier qu’elle aurait reçu ses résultats. Une autre étudiante de Licence 2 au département de Droit qui présenterait des symptômes attend d’être fixée sur son statut.

Lire aussi:  Grand réseau de fraude démantelé à l'UOB: Étudiants, enseignants et responsables décanaux dans la mouise

La fonctionnaire de l’Université Omar Bongo (UOB) n’a pas été isolée en attendant ses résultats. Des témoins affirment l’avoir vu travailler au Décanat toute la semaine dernière jusqu’à hier. Les autorités décanales auraient jugé mieux de garder le silence créant ainsi un climat délétère aussi de la communauté estudiantine. Malheureusement, certains étudiants sont déjà informés et la nouvelle se repend déjà comme une traînée de poudre.

C’est hier que je l’ai remarqué lorsqu’elle a demandé à ses collègues d’être un peu loin d’elle. Nous sommes contre l’attitude des autorités administratives de toujours garder les choses secrètes alors qu’il s’agit d’une question de santé publique — affirme un étudiant.

Elle aurait été dépistée mardi et c’est seulement hier que la nouvelle est tombée.

Lire aussi:  [Éducation] Au LDD, JB Assélé s'en fout des «conneries» d'Ali Bongo

Rappelons que l’UOB, avec ses effectifs pléthoriques, représente un grand foyer à risque de propagation de virus. Pourtant, aucune mesure n’a été prise pour prévenir le risque de contamination, la restriction des rassemblements à 30 personnes et la distanciation sociale ne s’appliquant pas aux établissements scolaires.

Creol, la Louve dans la Bergerie

Après ces révélations tonitruantes, les autorités gouvernementales campent toujours dans un mutisme révélateur d’un fiasco dans la stratégie de riposte contre la pandémie. Pendant ce temps, les étudiants courent toujours le risque de périr en masse.