Probablement sans le savoir, Donald Trump tire sa révérence … sur Twitter ce 08 janvier en annonçant faire l’impasse sur la prestation de serment de son successeur, Joe Biden.

Il a déclaré ce vendredi sur le réseau social de l’oiseau bleu:

A tous ceux qui ont demandé, je n’assisterai pas à la cérémonie d’investiture le 20 janvier.

Ce message, lourd de symbole restera le dernier de son compte et ses quelques 88 millions d’abonnés au moment de sa suspension. Depuis lors, le 45ème président des États-Unis le vit mal. D’après ses collaborateurs, il se serait retranché dans le bureau ovale et ne souhaiterait voir personne, excepté son équipe proche.

Lire aussi:  Paix des braves* ou pacte des lâches: Geoffroy Foumboula Libeka tranche

Twitter était jusqu’à ce vendredi 08 janvier 2021 son canal de communication par excellence. Seulement, il a multiplié des déclarations mensongères et propagandistes qui lui ont valu plusieurs avertissements. « Je suis l’un des meilleurs abonnés de Twitter. Me suspendre c’est ôter une partie de mon être. Je ne m’en remettrai pas », a-t-il lancé sur Triller, un réseau social dans le même registre que TikTok sur lequel il a créé un compte récemment.

Lire aussi:  Martial Tchibinda, le journaliste partisan qui enfonce davantage la notoriété de Gabon Télévisions

Le futur ex-président américain envisage-t-il réellement de se donner la mort si la suspension de son compte Twitter n’est pas levée ou c’est un chantage émotionnel pour amener Jack Patrick Dorsey, Président-Directeur Général de Twitter à reconsidérer sa décision ? Comme on le dit au pays de l’Oncle Sam, “Time will tell.”