Widget de Message Déroulant
           
Communiquez sur Funny Gabon à partir de 10.000 FCFA. WhatsApp : +241 74 31 61 14

Si un petit enfant vous demande “pourquoi il pleut ?”, ne vous lancez pas immédiatement sur la physique des nuages car la réponse attendue est peut-être “pour arroser les plantes”.

Même adulte, lorsqu’on vous pose une question du type “pourquoi avez vous acheté une nouvelle voiture ?”, il n’est pas clair si la question porte sur la cause ou sur la finalité. Faut-il répondre “parce que la vieille est fichue” ou “pour aller à mon travail” ?

Lire aussi:  [Sénégal] Le pouvoir Sall* de Macky: entre arrestations des opposants et répressions des populations

Donner une seule de ces réponses suffit souvent, l’autre étant implicitement liée par une relation logique implicite : “comme j’ai besoin d’une voiture pour aller travailler, et que la vieille est fichue, j’ai du en acheter une nouvelle”.

La question “pourquoi ?” recouvre donc en langage courant les deux concepts très distincts en logique que sont la cause et la finalité. A mon humble avis, bon nombre d’incompréhensions et de quiproquos pourraient être évités par l’utilisation judicieuse d’un simple espace pour distinguer:

Lire aussi:  Challenge Shan'L vs Creol: Shado Chris se positionne, Fally Ipupa se rétracte quelques instants plus tard

“Pour Quoi ?” qui suppose une réponse commençant par “pour” suivi d’une finalité.
“Pourquoi ?” qui cherche une cause, donc attend un “parce que”, réponse suivie souvent d’un autre “pourquoi … ?” remontant à la cause de la cause.

© Dr. Goulu