L’élection présidentielle américaine est une élection au suffrage universel indirect. Les citoyens votent pour déterminer les grands électeurs qui constituent le collège électoral. Il est donc possible d’obtenir davantage de suffrages à l’échelle du pays (popular vote), mais de ne pas décrocher une majorité de grands électeurs au sein du collège électoral comme ce fut le cas, il y a 4 ans, avec Hilary Clinton.

Lire aussi:  Frédéric Massavala et le vagabondage politique dans la Ngounié

Le 14 décembre 2020, c’est-à-dire, « le premier lundi après le deuxième mercredi de décembre » comme le stipule la constitution américaine en son article II, les 538 grands électeurs qui constituent le collège électoral voteront officiellement pour la présidence. Le 7 janvier 2021, le Congrès se réunira pour compter les votes du collège électoral et déclarer le vainqueur. Il faudra enfin attendre le 20 janvier 2021 pour voir le vainqueur et son vice-présidence officiellement prendre fonction.

  • 🇺🇲 03 novembre 2020: Les Américains votent dans chaque État pour choisir les grands électeurs.
  • 🇺🇲 14 décembre 2020: Les grands électeurs votent directement pour le président de la République.
  • 🇺🇲 06 janvier 2021: Les bulletins de vote des grands électeurs sont dépouillés. Il faut 270 voix sur 538 à un candidat pour être élu.
  • 🇺🇲 20 janvier 2021: Le président de la République est investi à la Maison Blanche
Lire aussi:  «Koukoumélé», le coup de gueule de Meiway aux Présidents africains resté sans écho

Même si la phase du vote populaire est très déterminant pour la désignation du président de la République, le scrutin décisif reste celui des grands électeurs. Bien que choisis pour voter pour un candidat donné, ils peuvent orienter leur vote sur un autre candidat.